Le Panthéon
Top ] Up / Remonter ]

[ Liste de Lwas ] [ Index de Familles ]

Parmi toutes les expressions de religiosité sur la terre, et Dieu sait qu'il y en a,  ce qui distingue le rituel Vodoun c'est la venue, parmi nous et aujourd'hui, de divinités immortelles au cours de cérémonies propitiatoires. Les Lwas viennent, conversent avec les humains, ils rendent service à ceux qui les honorent, puis ils s'en vont.
Il existe forcément des milliers de lwas, autant que de reflets dans une pierre précieuse. Ces forces primaires de l'univers se confondent avec l'essence divine de l'âme humaine. Les Lwas ne sont ni bons, ni mauvais, il faut éviter cette notion manichéenne que l'on veut appliquer maladroitement aux rites: le Rada serait bien, bon, honorable, le Pétro serait mauvais, démoniaque, de mauvaise fréquentation. Certains Oungans servirait de la main droite et d'autres (présumément les méchants), de la main "gauche".
Hélas, jusqu'à présent, il semble qu'aucun groupe humain n'a le monopole du bien et le vodoun, pour son malheur, ne cache pas cette évidence sous l'hypocrisie occidentale. On a beaucoup glosé sur un prétendu syncrétisme avec la religion catholique. A l'examen il se révèle ne pas être plus conséquent que la mince couche d'or sur une montre de contrefaçon, une méthode de camouflage qui continue à faire de l'effet sur les esprits simples. Pas de diable à cornes ou pieds fourchus dans le Pétro (ou ailleurs dans le Vodoun), pas de sacrifices humains dans le rituel, même secret (sans présumer de l'imagination criminelle de déviants de tous bords), ni Bien ni Mal dans l'absolu.

whole2.jpg (14262 octets)

L'étude des Lwas s'apparente plutôt à l'étude de nos défauts et de nos qualités. Et les Lwas doivent être jugés par leurs actes, comme nous-même. Il est indéniable que les esprits Rada sont plus dignes, plus disciplinés, en un mot plus policés et les esprits Danpétro plus volatiles, voire plus violents. Mais ces différences s'apparentent plus à la forme qu'au fond. Ce sont les ressemblances qui nous interessent ici. Par exemple, dans la famille d'Agwé, nous avons réuni, comme pour d'autres, les Lwas Rada, Danwonmen et Danpétro qui partagent les même caractéristiques. Nous prétendons qu'une vérité universelle se cache derrière le stéréotype évident de notre héros-lwa-dieu. Elle reste à mettre en lumière.
Autre sujet d'étude, la composition des Eskòts, les "équipes" du rituel Vodoun. La connaissance des Eskòts est la clef du bon déroulement d'une cérémonie et ne fera pas ici l'objet d'une discussion approfondie. Certaines choses sont mieux enseignées dans un oumfo à travers une bonne initiation. Avançons quand même une explication imagée: une Eskòt ressemble à une équipe sportive régionale, intimement liée à l'histoire et la couleur locale, mais toute les positions, de l'attaquant au gardien de but, sont réglementé par les règles internationales. Toute eskòt aura son Agwé, même dans un rôle mineur. Pour poursuivre la métaphore, un Rite se compare à une Ligue sportive: elle donne le ton, détermine l'uniforme et les règles, autorise les arbitres etc. Mais l'esprit sportif se retrouve dans tous les sports. Ici s'arrête cette comparaison profane car un individu ne choisit pas son Mèt Tèt et le Rite sur lequel celui-ci ou celle-ci danse, c'est un héritage. Je vous rassure tout de suite : je ne prétend pas que tout est écrit par avance dans le Vodoun. Votre libre-arbitre existe, il est bien représenté à travers votre Nanm.
Cliquez sur "Liste de Lwas" pour l'état de nos connaissances sur les Lwas, cliquez sur "Index des Familles" pour une étude plus circonstanciée de leurs caractéristiques.

| CONTENU | PANTHÉON | CHANSONS | RHYTHMES & DANSES | LANGUE | VEVES | CARTE D'HAITI | SIGNEZ LE LIVRE D'OR | ACCUEIL |


Estelle Manuel's
VISION OF VODOUN CULTURE
flavodoun@gmail.com